Covid-19 au Sénégal : la morale en confinement

Article : Covid-19 au Sénégal : la morale en confinement
Étiquettes
21 novembre 2020

Covid-19 au Sénégal : la morale en confinement

La pandémie de Covid-19 au Sénégal aura eu des effets négatifs sur la santé des populations et sur l’économie du pays, mais pas seulement : les conséquences se font également sentir sur le plan de la morale individuelle et collective.

« Insulteurs publics »

Le terme est en vogue dans le pays. D’ailleurs, nous assistons à une sorte de compétition entre des individus qui s’illustrent par la virulence de leurs insultes. On se sert ainsi des réseaux sociaux pour insulter des dignitaires religieux, des artistes, des hommes politiques, des entrepreneurs, entre autres.

Le dernier insulteur en date n’est autre que le deuxième vice-président de l’Assemblée Nationale, Moustapha Cissé LO. Monsieur LO s’en prend au Directeur du quotidien national Le Soleil et égratigne même le chef de l’État. Les propos de monsieur Cissé LO heurtent par leur virulence, mais aussi par ce qu’il incarne une institution de la république.

Le déballage comme moyen de pression

Certains hommes politiques adoptent la stratégie de jouer sur les émotions du citoyen. Ils le tiennent certainement du président-poète Léopold Sédar Senghor, qui disait que « l’émotion est nègre comme la raison est Hellène. »

Aussi, on déploie le sensationnel en accusant l’autre de tous les péchés ; l’important, c’est de présenter les faits de sorte que la cible reste bouche-bée face aux révélations. L’objectif d’un tel procédé est d’en arriver à faire croire au public à des faits pouvant susciter son rejet de la personne visée, mais aussi une indignation des citoyens.

Condamnation générale et mise en garde

Les citoyens ont, en majorité, condamné cette dérive verbale qui va à l’encontre des valeurs ancestrales de ce pays. Dans leurs réactions, ils s’indignent du fait que des personnes censées être des exemples pour la jeune génération se livrent à un tel exercice. Beaucoup exhortent le président de la république à restaurer l’autorité de l’état.

Le coronavirus a réussi à bouleverser la marche des sociétés. Au Sénégal, la pandémie a forcé à adopter des comportements que personne n’avait imaginé possible d’observer. Fermer les lieux de cultes, interdire les cérémonies familiales, les marchés hebdomadaires, les soirées mondaines ; demander au Sénégalais de rester chez lui… Tout ceci ne pouvait être concevable. Alors, toutes les restrictions ont été levées avec la pression exercée de toute part. Toutefois, on a comme l’impression que l’étique et la morale elles, sont mises en confinement.

Partagez

Commentaires